(écrit à 4 mains - boy / elkor)


Le rebutant bassin s'étendait en campagne, -acide et laide nappe au champ de l'inaction- jusqu'aux plaines, grossières, molles, malplaisantes. Des abats de boucs

On évita la rétention d'herbe-à-condition lors de l'agitation quotidienne du bus de 8h00. - On pourrait tout gâcher / - Bonne idée :

Plan 1 / scène 1 / séquence 1 / lieu 1 :

un vieux valet d'épique, une robe, des feutres, un carré de taffetas décousable, un héritage, une poche et deux voix off.

Le valet d'épique, le "quelque chose ou rien", balade son héritage sous le bras, tête coincée dans un chapeau, et sert ses premiers pas, ce jour-là, dans la suite à l'allure impolie d'échappatoire. Une ville morte, des souks et des tas de boue.
Ville qui vit jeter les coeurs, les trèfles (où ? - aux orties), ville décimée par la peste.

Quelques nids de vie, mous, fondaient en clapier de retraite/Abri forcé-prétexte à l'irritation rude, striaient l'âcre étendue. Des gens bons, des gens narquois, des tas de boue, de la terre cuite. Des jarres de cuites.
Et les carreaux sans paillettes.

Le narrateur ne se répandit pas sur l'état des ruelles jonchées d'arbres en taule - adaptés au verrouillage des villes

L'estÿle du Vieux valet gondolé par les os de venise et l'exercice du pouvoir rayonnait de l'outrecuidance suremphasistique qui nimbait sa robe, aux poches gonflées de galets -l'héritage-. La robe est composée linéairement de boîtes de feutre (et de taffetas, car ce sont les plus soyeuses). C'est un valet carré, ou carreau, Avec une équerre autour du cou, disons, tout de go, à portée de main.

L'héritage est ici masqué par la robe de taffetas, tant les frasques paternelles encombrent notre idée du luxe. Dans la poche, mais les gens ont souvent la poche bien cachée.

Sa décoration personnelle lui a demandé des efforts, mais c'est lui qui a commencé

Plan 2 / scène 2 / séquence 2 / lieu 2 :

un vieux valet d'épique, une robe, des feutres, un carré de taffetas décousable, un héritage, une poche, un mètre, une chaire, une bonne blague et deux voix-off.

Le vieux valet, vieux, a un maître
(Apportez la bonne blague !)

Le Maître Cube de Paul Valet prit un stylo-taffetas - plus soyeux que le feutre de l'oeil.
Mètre de chaire et d'os gond[os]lé, comme il est de coutume, au niveau de la colonne vertébrale -Un alignement de haricots sub-chair-

"- Il est reste une bonne blague hors-plateau ?
- Oui
- Bon, j'attends le valet de pied
ferme
"

Une baie d'ortie rouge, indéminable en salade vertueuse se laissait manger en cercles vicieux.

L'humour vint en mangeant.
Or les cercles ne se déplacent qu'en rosace, tournent de main en main, sans distinction, représentent nos vies, passent de vain en vain [traditionnellement, le cercle est un symbole vitoyal (i.e. qui-fait-comme-pour-représenter-nos-vies) de première main. Son invention date des premières moitiés du siècle d'avant dieu, et on en constate des représentations exceptionnelles sur la plupart des bas-reliefs de province et de navarre surtout de navarre oh oui]


* Un élément perturbateur vient de se connecter au réseau épique


Comme le Maître, et lire Paris-Turf sur le transatlantique d'un navire de guerre un peu trop grand pour lui où il joue sur les hommes avec des numéros en grignotant de petits hippocampes - notre valet en souffre, car c'est une sorte d'hippocampe - il en souffre mais tient le plateau, fier et droit, le valet d'avant-Tout ! mais bon il souffre. C'est une sorte à part entière. Une Sorte bien particulière, bien humaine. Il a changé le jour où, mu par une compassion existentielle vis-à-vis des hippocampes et de leur condition, il s'est transformé en Sorte. Il a connu les années trente.


Plan 3 / scène 3 / séquence 3 / lieu 3 :

un maître cube.


"Avez-vous vu Gosford Park ?

- Non, monsieur, c'était fermé.

- vous devriez."

La chanson continuait sur les valets :

"J'ai cotoyé quelques années 1930 - lesquelles ? - les plus connues - les plus dures - les plus intenses - les plus trente - les plus plues - les plus trente oui ..."

Le maître méprise tous les hippocampes et toutes les Sortes. Il en résulte trente attitudes, une pour chaque année. La première attitude est la condescendance. La deuxième attitude est la pitié. Les autres ont des noms de regards et je ne peux pas donner publiquement le nom des regards.

On leur amenait des plantes rutilantes, en guise de laitue. Les mangèrent en salade, avec le pont du navire pour seule perspective

"je sens que tu veux me congédier", abrupta le valet dégrossi

-non. Vous avez toujours été dingue, rance, court

-on disait il y a vingt ans que de congédier les gens pendant 50 ans permettrait de les faire revivre plus tard

-oui, mais c'était avant l'invention du congédiateur - ou plutot avant son utilisation industrielle et ses conséquences sur l'évolution des ressources humaines disponibles dans la chaine des poulets-et-chômeurs Leduc (Haute-Dordogne)..."

Afin d'exciter les muscles sub-liminaux, une vignette frénétique s'incrustait à droite du présentateur, montrant facétieusement les installations hybrides de chômeurs-et-poulets entassés en batterie tandis que d'immenses déversoirs de farine animale et chômale rendaient chaniculaire l'aboiement scandé des batteurs de tambours

"restez polie, jeune loutre ! - restez jolie, bonne loutre ! - testez mon lit, conne loutre !"

Ce faisant, ils s'approchaient des côtes où battaient une chamade de vagues et le loquet de la cabine était retombé tout seul, enfermant l'univers entier à l'extérieur de l'intérieur, en plein extérieur, ce qui va de soi, vis inversées à Palm Beach en nuit américaine avec une vedette à moteur qui ne sait pas parler allemand-ne sait même pas congédier en allemand.


Et c'est un comble, parce que les allemands aiment bien congédier, comme ca, machine allemande et grosse bertha. Elle, congédie ce qu'elle veut, bat, surtaxée, d'un seul coup de culbute et c'est d'ailleurs sa qualité première, la raison de son exploitation, la cause de son asservissement.

"Un port épique ! "

Passe un souffle de chat-en-voile.

L'histoire se décousit brutalement sous la pression - les deux, là, c'est tout ce qu'ils savaient faire, en découseurs à l'ordre public aux dissidences singulières : fort peu médiatisée, intimistique et plébéienne, une dissidence pulmonaire proche du peuple,

La populace occulte, à l'amorce putride...

"- Je les sens mal les années trente. On dirait que le valet serait des années soixante, plutôt.

- On ne peut pas, trop tard, il est planté dans les trente.

- Nous ne serons jamais prêts pour le festival épique.

- Je propose de nous congédier."

 

Au loin, Tlemcen mordait aux Bethléehaemeçons (un appel sur l'autre ligne)


" Vous aussi, vous avez entendu claquer l'étendard ?
je pensais que c'était ça : nous approchons des côtes
(mais je n'étais pas sûr)

toujours pas de réponse de la meneuse de revue

- rien n'est sûr"

renchérit-il.

Mais la deuxième partie avait déjà commençé, et personne ne semblait s'en soucier.

- Comme on le verra la qualité n'est pas toujours au rendez-vous mais l'épique fait preuve de beaucoup de coeur et d'un bel état d'esprit - ce qui est toujours utile, notamment aux scouts, bien entendu, mais peut aussi servir à un maître (et c'est revers de la médaille) pour peu qu'il soit, de façon impromptue, amené, tout à coup, à être fait scout, au détour d'un chemin parsemé de virgules.

Ce n'était pas le cas du Cube :

- J'ai été appelé chez les scouts mais j'ai déserté.

- Cela ne vous empêche-t-il pas désormais de passer tout diplôme de ragondin furtif ? ; - bien que nous connaissions tous deux la scie qui chante aux berceaux mous qu'un seul décompte est décadence, et savoir détruire une table (à partir de presque rien)

- c'est le problème oui. Mais je ne m'intéresse pas aux activités essentiellement lucratives comme boulanger ou ragondin furtif, Je n'aime ni la foule ni la foulée, ni la danse ni la cadence... et puis, partir de rien... j'ai des ambitions plus grandes, plus folles ! Et partir de ses ongles, jeune gnou ! Cet ongle qui, chez moi, et à partir d'ici, n'est presque rien. D'ailleurs, ici non plus il n'a pas plu, et vous mentez.

- C'est heureux, les scouts ont entamé la chasse aux escargots. Et sans escargots, on ne peut pas vraiment dire qu'il pleuve. Ca ne se fait pas. Pas en leur absence. C'est inconvenant, belliqueux, somptuaire et tique.

-Ah oui, et leur absence est-elle saisonnière ou simplement intermittente ? demanda l'hippocamphage qui tendait là le piège ordinaire qu'on réserve aux bizuts

-Qui sait, passez moi une miche de pain de plastic, puisqu'il fait "beau !"

reviendront-ils bientot?

demandons-au hublot

(sans tiret)

-mais ils ne virent que des hublots avec tiret-

Du bastingage pendait un oeuf, avec un mégaphone, et qui délibérait :

"L'accession au pouvoir, le mode de gouvernement, le militarisme exacerbé et l'absence totale de béance dans leurs pores sont les caractéristiques des hublots d'après la rumeur ! La huitième condition n'est cependant jamais remplie, d'où les dépositions multiples et les blattes du parquet ! C'est une des absurdités du système hublotique ! Assez de dépositions, c'est la troisième condition ! L'autruche ment, en général ! Vous pourrez tourner la page lorsque votre musicassette émettra trois petits coups de sifflet ! L'autruche ment, en général !"

Et, de fait, c'est là une des caractéristiques des autruches que cette propension au délassement. Celle du paquebot, l'artiste, entamait un portrait de la Grosse Bertha, sus-nommée, ce qui est littéralement répugnant.

 

- Monsieur, l'autruche a peint. En caporal

- bleu caporal ? oui, ca délasse

Le modèle teuton chantonnait

"mon allemand me délasse oh gué vive la rose"
"mon berger allemand se prélasse au guet de ma culotte rose"

N'écoutant que son courage, l'autruche méditait sur l'oustruche et l'autruchon (variantes autruchiennes d'ancien latin et de pallier d'évolution) -un oustachi moustachu fut mis à la porte des studios pour cause de casting surchargé par cet évènement de poids. En effet, il y a des limites.

Cette variété d'oustruche, ayant suivi les cours d'Alain présentait un profil effilé, alainérodynamique, et qui, pour proche de celui du mouton qu'il fut, présentait l'avantage de voyager plus facilement en valise et de faire de ravissants petits vols planés quand elle apprenait à voler sans y parvenir à bout.

D'ailleurs ! - hurla le Valet à son hippocampe inférieur.

le Bout !

est le but
de tous !


(Très bien)

Pour certains, le but-Bout est de passer le filet. Pour d'autres, marcher droit fait la Quête du Bout, mais pas sur les lignes blanches. Et Paul et M. Cube, évidemment, cherchaient le Bout, également /chacun son Bout c'est entendu, mais enfin c'est déjà : Le Bout du succès pour l'un,
Et le bout du risque pour le valet.

On s'aperçoit que l'hippocampe était mal tourné. Quelqu'un d'autre le fait pivoter sur son socle. Mode d'emploi : remuer régulièrement l'hippocampe sinon la pulpe file un bas dans un bain de SangCerre. Or, on ne peut chausser des bas par le haut sauf (si on fait le poirier)

Paul Valet se faisait sourd, et tentait de hausser des chats par le beau.

"Chausser la poire ou chausson au pommes ou chaussée glissante ou..", chantonnaillait paul, qui valet bien mieux que ça. Son regard croisa le fer, acheva le maigre sentiment qui s'emmerdait dans sa poitrine.

"Je vous prie...

-bof,

dit Maitre Cube

-on ne dit pas bof aux gens qui prient.. ca ne se fait pas, Maître.

-je sais, je sais,

fit Maitre Cube

-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_

Dans le rôle du Valet d'Epique : Kor
Dans le rôle de Maitre Cube : Boy
Dans plein d'autres petits rôles : une série de clous


Acte 4

Lieu 4

4 x 4

/action/

Maître Cube dit :
Ah, vous êtes là !

Enfin, mon Valet. Je vous ai fait appeler il y a plus de deux lunes

Valet d'Epique dit :
C'est que nous n'avons plus que du décaféiné, Monsieur..

Maître Cube dit :
La couleur d'essieu est trop feutre a mes gouts. Je voudrais quelque chose de plus feu de camp

Valet d'Epique dit :
Un problème avec la couleur d'essieu ?.. Et j'ai, plein de gré, à l'insu des persiennes, un peu piqué du nez.

Maître Cube dit :
Un peu de maniérisme, enfin, Paul ! Vous êtes droit comme un piqué

Le valet mettait son bandeau de marsouin,
chantant un haiku en nicéphorien
a des fins d'immortalisation du vent divin

Maître Cube dit :
Vous êtes un formidable mime, mon Valet

J'ai de la chance d'avoir un Valet si peu valet, au fond; un valet à ce point maniériste et à ce point virgule

Valet d'Epique dit :
Ah ! point virgule hélas, vous me faites trop donneur et mon sang se fait rare. Bien, je retourne à ma palette à essieu

Maître Cube dit :
; Ah, non, on sonne

Valet d'Epique dit :
Eh bien ? allez ouvrir

Maître Cube dit :
Allez ouvrir

Valet d'Epique dit :
Enfin ! c'est qui le Maître ici, vous ou moi ?

Maître Cube dit :
Tiens Comme c'est curieux, nous venons de nous telescoper. Vous venez de penser une seconde que vous étiez Maitre et moi que j'avais du pouvoir sur vous: comme c'est Curieux. Allez ouvrir, je crois que c'est Curieux, Il va s'impatienter.

Valet d'Epique dit :
Impossible monsieur, il a décommandé. Et puis nous sommes en pleine mer, et il doit bien le savoir.

Maître Cube dit :
Depuis quand a-t-il un téléviseur ?

Valet d'Epique dit :
Je ne crois pas qu'il ait de téléviseur, il n'a qu'une détélécommande

Maître Cube dit :
C'est bien impoli de sa Part

Valet d'Epique dit :
Malaimable, oui. Enfin, il me semble qu'il a un téléviseur mais il ne s'en sert qu'à proximité, les poissons n'aiment pas être nourris à la télécommande

Maître Cube dit :
J'espère que sa Mart lui donnera une bonne râclée tiens on a encore sonné

Valet d'Epique dit :
"on" doit s'impatienter

Maître Cube dit :
Allez ouvrir Paul

et c'était bien un "on". Paul, ouvert, revint avec "on", hier aflure dans son costume rouge-gris !

Maître Cube dit :
Mais il ne parle pas.. - Ne parlez pas, mon cher On.

Il fut obéi.

Maintenant, des petites têtes émergeaient du cou d'"on"

"pouah ! sainte marippocampe.." se dit le Valet, à part

Maître Cube dit :
Vous n'êtes pas venu avec One ? Répondez ou je vous emprise One!
Paul, servez un ace à notre hôte riche

(Paul Valet, que ce spectacle rebutait, se tint à la corde à linge)

La chose dit :
(gargouillis que nous retranscrirons pas ici pour des raisons de copyright)

La chose dit :
* d'un ton de plaque en marbre * l'apocalypse en stereo, tourbe tentatrice

La chose dit :
tremble, foule ! pitres !

Maître Cube dit :
Ne faites pas l'idiot, Paul ! Obtempérez...

La chose dit :
Paul dit :
La chose dit :
La chose dit :
Paul dit :

Maître Cube dit :
Quel épitre ce Paul !.. Je ne vous (le fait pas dire)

Paul servit

Maître Cube dit :
Vous me semblez être dans une forme olépique Paul ! Quel ace ! Vous valez bien qu'on vous roue d'applaudissements

Valet d'Epique dit :
C'est que...j'ai les zeillorons. Ca doit être ma tendinite qui fait ça, à force de pigmenter des essieux (mais personne n'écoutait ses explications)

Maître Cube le tape en disant Bravo


"Bravo

Aie

Bravo

Aie

Bravaie

Ho

Braveheart"

A ce rythme, un bout du Bout de Paul Valet s'échappa de sa nuque

Maître Cube dit :
De la chair de valet ! Du valet d'élevage qui plus est... Du balai mon valet ! Allez ! oust' ! ruche !

mais ce n'était là ni de la chair d'évéque-valet (comme on trouve parfois de ces disgraciosités) ni de la chapelure et tandis que la foule l'écoutait, le Bout lui répondit :

Si vous obéissez à mes vecteurs, vous mangerez et vous boirez des petits bouts, dans mon hangar. Celui qui met sa confiance en moi n'est pas enflé, mais à celui qui n'a pas, on ôtera même ce qu'il balaye.

- En vérité, scrabble à vous, délimités, car c'est de la même manière que vos ancêtres ont traité ta mère. Et il y aura de la rouille et des grincements d'autiste au jour de l'assise


La foule (à qui on avait déjà beaucoup fait appel) parut légérement déçue

Maître Cube dit :
- En vérité, exécrable, avoue ! Aboule !

Mais le valet avait trop (été/automne/hiver/le printemps) frappé et n'avouait que des fleuves de sang charriant des pirogues à bord desquelles de petits africains du Vénéro chialaient sur des blogs / deux petits oursins / vénérèrent le dieu de la mer, et pour finir, un petit camion s'envola, suivi de chiens.

"on" n'y comprenait plus rien
et ses multiples petites têtes muettes aspiraient les rivières
sur les tumultes
depuis la cour
la cour des meubles
"On" etait parti depuis longtemps